Prospérité

Prospérité

Date : Publié par

Il y eut, un jour, un immense incendie dans la forêt amérindienne. Tous les animaux étaient terrifiés, figés et se sentaient impuissants face à ce désastre. Seul, un petit colibri s’affairait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur les flammes. Après un moment, un tatou agacé par son action, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce ne sont pas ces quelques gouttes qui vont éteindre l’incendie ? »

Et le colibri lui répondit : « je sais Tatou, mais je fais ma part ».

 

La vraie richesse est celle que vous apportez au monde. Maîtriser la circulation de ses flux financiers et les faire circuler sont des clés de prospérité pour l’entreprise.   

3 Clés pour créer une meilleure rentabilité circulaire :

# Maitriser : quels sont les flux utiles à l’entreprise ?

La première des maîtrises à avoir pourrait être celle de ses pensées : quelles sont vos croyances vis-à-vis de l’argent ? Quelles sont celles sur la rentabilité de l’entreprise ?

Malheureusement, de nombreuses croyances limitantes sont dans les esprits : « l’argent c’est sale, l’argent est la racine du mal, je ne suis pas doué pour les finances , l’argent ça se mérite, l’argent n’est pas important, dans la situation actuelle c’est difficile de gagner de l’argent, l’argent peut causer beaucoup de problèmes, il faut travailler très dur pour avoir de l’argent, être dirigeant c’est difficile, etc »,

La deuxième maîtrise est celle de vos flux financiers. Combien l’entreprise doit-elle  gagner pour amortir ses dépenses, mais aussi générer de la marge ?

Il semble opportun de connaître la marge bénéficiaire sur chaque produit et service, le seuil de rentabilité, le point mort. Ces éléments peuvent doivent être justement connus des équipes pour percevoir les enjeux et engager la dynamique de production.

Une fois ces éléments identifiés, la connaissance des flux inutiles ou à simplifier est la condition d’une meilleure rentabilité.

En se penchant vraiment sur la maîtrise de ses flux, j’observe souvent qu’une optimisation de 8 à 12 % des dépenses est envisageable. Parfois, des contrats ou certains abonnements courent toujours alors qu’ils pourraient être résiliés. Eplucher régulièrement les charges fixes et variables, au moins une fois par an, est utile.

 

 

# Optimiser : Comment et quelles sources de rentabilité améliorer ?

Les outils de fonctionnement peuvent être optimisés, notamment dans les systèmes informatiques et la gestion des flux commerciaux. Les logiciels de suivi de la relation commerciale permettent une vraie analyse et un suivi du processus client. Ils facilitent les différentes étapes de la conversion client.

Mesurer son coût d’acquisition client est très utile. Peu d’entreprises sont vigilantes à cela et pourtant, ce point semble crucial à l’optimisation de la rentabilité ainsi que pour booster le processus de conversion. Quels processus avez-vous mis en place pour capter vos futurs clients ? Ou bien, inversement, pour arrêter les transactions avec les clients qui ne vous conviennent plus et que l’entreprise ne peut plus aider ?

Un deuxième poste de charges important concerne le recrutement, tant dans le processus d’acquisition que dans le processus de transformation dans la durée. Quel système de recrutement avez-vous mis en place. Qu’il soit effectué par l’entreprise ou par le biais d’un de cabinet de recrutement, la part de l’entreprise est tout aussi importante. Quelles stratégies de fidélisation-collaborateurs avez-vous instaurés ?

Enfin, dernier point, quel système d’optimisation du chiffre d’affaires avez-vous peaufiné ? Capter les meilleurs clients au travers d’une offre claire et simple, favoriser le nombre de transactions avec ces mêmes clients, augmenter régulièrement le panier moyen tout en augmentant la valeur ajoutée, fidéliser la clientèle, sont divers points qui peuvent être mis en place grâce à des stratégies précises.

 

Redistribuer : quel type d’investissement enclencher ?

Une fois la marge optimisée, à quoi va-t-elle servir ? Comment redistribuer avec finesse ses flux pour maintenir un engagement interne mais aussi externe vis-à-vis de l’entreprise ?

Certains dirigeants réinvestissent en priorité dans les ressources humaines : que pouvez-vous enclencher pour apporter plus de valeur à vos  équipes et donc à vos clients ? Des prestations de formation ou d’accompagnement, des prestations de massages ou soins en dehors de l’entreprise sont des exemples parmi d’autres.

Selon l’activité, il est également opportun de réinvestir dans du matériel et outils digitaux pour améliorer les conditions de travail et d’efficacité des équipes.

Des investissements durables comme des achats de bois ou de vignobles sur lesquels l’entreprise et les clients se réunissent une fois par an pour vivre un moment fort est utile (nettoyage, vendanges, etc).

Des investissements associatifs pour lesquels le dirigeant ou les collaborateurs ont une sensibilité particulière : association d’enfants autistes dans laquelle un collaborateur a sa fille, incubateurs des « quartiers sensibles » etc… Ces sources de redistribution, quels qu’en soient les montants, reflètent la vision globale de l’entreprise. Donner également sans attendre en retour, c’est accepter de recevoir au centuple ce retour. Quelle que soit la durée, le boomerang revient, comme un Echo.

 

Bien sûr, la finalité de l’entreprise est d’être rentable, mais parfois, impliquer les collaborateurs dans cette recherche de rentabilité pour servir des causes autres peut devenir un vrai levier d’engagement. L’entreprise est alors au service de ses hommes et non l’inverse.

La vrai richesse n’est-elle pas la valeur que vous vous accordez et la contribution que vous pouvez offrir au monde ?

Si chaque entreprise faisait sa part, comme le colibri, pour sa rentabilité mais également pour nourrir d’autres causes, imaginez comment serait l’incendie de notre société actuelle.

Réservez votre diagnostic stratégique

You Up
19 bis rue Raymond du Temple
94300 - Vincennes
du lundi au samedi de 9h à 19h
Téléphone : 06 22 59 09 50






Votre message a bien été envoyé

Nous soutenons une économie responsable